Gratuit

Concilier le confinement, la recherche et les communautés francophones

Actions et panneau des détails

Gratuit

Informations sur l'événement

Partager cet événement

Date et heure

Endroit

Endroit

Événement en ligne

Description de l'événement
Faire de la recherche sur, pour et avec les communautés francophones en situation minoritaire : comment poursuivre malgré le confinement?

À propos de cet événement

La pandémie transforme les modes de production et de diffusion des savoirs. Que ce soit dans le monde de l’édition, dans l’organisation de colloques de recherche ou dans la coordination d’équipes de recherche partenariale, pour ne nommer que ces exemples, les façons de faire ont été appelées à changer très rapidement.

Quelles sont les stratégies développées par les chercheurs et leurs partenaires communautaires pour s’adapter à de nouvelles réalités en constante évolution? Comment le confinement affecte-t-il différemment certains groupes? De quelle manière peut-on favoriser des échanges soutenus entre les chercheurs et la communauté à distance?

Ce panel permettra aux intervenants d’échanger sur la façon dont la situation actuelle affecte leurs activités quotidiennes et sur les stratégies mises en place pour faire face à une variété de nouveaux défis.

Cette table ronde est organisée par le Réseau de recherche sur la francophonie canadienne (RRF) avec le soutien de l’Association des collèges et universités de la francophonie canadienne (ACUFC).

Panélistes

La table ronde sera présidée par Valérie Lapointe Gagnon, professeure d’histoire à la Faculté Saint-Jean de l’Université de l’Alberta où elle enseigne sur les francophonies canadiennes. Elle s’intéresse à l’histoire intellectuelle et politique du Québec et du Canada contemporains, à l’histoire des femmes, aux francophonies canadiennes, aux questions constitutionnelles et aux relations canado-québécoises. En 2018, elle a publié l’essai Panser le Canada : une histoire intellectuelle. Elle a aussi co-dirigé le collectif La Confédération et la dualité canadienne aux Presses de l'Université Laval (2020). Elle a collaboré avec La Presse +, en publiant des chroniques sur l’actualité politique.


		Image de Concilier le confinement, la recherche et les communautés francophones

Sandrine Hallion est professeure titulaire et enseigne la linguistique française au Département d’études françaises, de langues et de littératures de l’Université de Saint-Boniface. Ses travaux portent sur la description et la comparaison des variétés du français parlé au Canada. Elle s’intéresse également à la didactique du français oral et aux idéologies linguistiques en francophonie manitobaine. Elle participe actuellement au projet de partenariat « Trois siècles de migrations francophones en Amérique du Nord (1640-1940) » (Yves Frenette, dir.). Elle a codirigé deux ouvrages collectifs (Papen et Hallion, 2014 ; Hallion et Rosen, 2018) et a dirigé le dernier numéro de la revue Francophonies d’Amérique (n° 50, automne 2020).


		Image de Concilier le confinement, la recherche et les communautés francophones

Gregory Kennedy est professeur agrégé en histoire et directeur scientifique de l’Institut d’études acadiennes à l’Université de Moncton. Il a été récipiendaire du prix CLIO (région Atlantique) de la Société historique du Canada pour son premier ouvrage, Something of a Peasant Paradise? Comparing Rural Societies in Acadie and the Loudunais, 1604-1755 (McGill-Queen’s University Press, 2014). Ses recherches actuelles portent sur la participation acadienne à la Première Guerre mondiale ainsi que la militarisation du monde atlantique français au XVIIIe siècle. Il est co-directeur avec Clint Bruce de l’Université Sainte-Anne du projet pluridisciplinaire Repenser l’Acadie dans le monde : études comparées, études transnationales.


		Image de Concilier le confinement, la recherche et les communautés francophones

Jacinthe Savard: bio et photo à venir

Alain Dupuis assume la direction générale de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada depuis 2017. Depuis son arrivée à ce poste, ses priorités incluent la modernisation de l’image de la Fédération, l’augmentation de la présence politique de l’organisme ainsi que le resserrement des liens de solidarité entre les organismes de la francophonie canadienne. Auparavant, il occupait le poste de directeur général du Regroupement étudiant franco-ontarien (RÉFO), l’organisme porte-parole des 22 000 étudiant.e.s du postsecondaire en français en Ontario. M. Dupuis est titulaire d’un baccalauréat en science politique de l’Université d’Ottawa et d’une maîtrise en Affaires publiques et internationales de l’Université de Montréal.


		Image de Concilier le confinement, la recherche et les communautés francophones

		Image de Concilier le confinement, la recherche et les communautés francophones
Partager avec des amis

Date et heure

Endroit

Événement en ligne

Sauvegarder cet événement

Événement sauvegardé