Skip Main Navigation
Page Content

Avocats sans frontières Canada - ASFC

Organisation non gouvernementale de coopération internationale, Avocats sans frontières Canada (ASFC) a pour mission de soutenir la défense des droits humains pour les groupes et les personnes en situation de vulnérabilité par le renforcement de l’accès à la justice et à la représentation juridique.

 

Avocats sans frontières Canada, c’est au départ l’histoire de trois jeunes avocats d’ici, Mes Dominique-Anne Roy, Pierre Brun et Pascal Paradis, réunis en 2002 par un même sentiment d’urgence face à l’injustice et à la détresse humaine,  et qui ont choisi d’être non plus des spectateurs, mais des acteurs du changement.

 

Leur histoire est un modèle d’audace, de même que l’expression d’une grande détermination face au défi principal que posent la mise en place et le développement de l’État de droit : la possibilité pour les citoyens de toute allégeance et de toute origine de bénéficier en tout temps de leurs droits fondamentaux et d’être protégés contre l’injustice. Avocats sans frontières Canada, c’est utiliser la puissance de l’indignation afin de combattre la résignation devant l’injustice.

 

Au cœur de cette toute nouvelle organisation, un objectif que plusieurs ont initialement qualifié d’impossible, mais qui avec les années devient une réalité, avancée par avancée : l’édification d’un monde où les droits humains et les libertés fondamentales, tels que définis par le droit international, sont respectés, mis en œuvre et promus, et où la justice est rendue de manière indépendante et équitable. Petit à petit, il est possible de changer des vies en s’impliquant afin de faire une différence au bon endroit, au bon moment.

 

15 ans plus tard, forte de plusieurs avancées et victoires historiques et de plus de 300 missions de coopération dans plus d’une vingtaine de pays, ASFC continue à s’engager en faveur de l’accès à la justice ici et ailleurs.

 


 

Que faisons-nous?

 

Avocats sans frontières accomplit sa mission en réalisant des projets intégrés et structurés de coopération internationale, souvent à moyen et long terme. Elle favorise la collaboration entre des avocats d’ici et des avocats et organisations d’ailleurs  qui travaillent au plus près des victimes de violations graves des droits humains : génocide, crimes de guerre, crimes contre l’humanité, violations graves ou systématiques des droits humains, exclusion et discrimination.

 

Nous intervenons en réponse aux besoins exprimés par les acteurs locaux afin de faire respecter les droits fondamentaux et mettre un terme aux actes d’agression commis envers les populations en situation de vulnérabilité. Nous faisons valoir les droits des victimes devant les instances et internationales, toujours dans l’objectif premier que justice soit faite au niveau national, par et pour les parties prenantes locales.

 

Nos partenariats, nos actions et nos modes d’intervention sont pensés en termes de projets collectifs. En s’appuyant sur les principes de collégialité et de subsidiarité, nous adhérons à une conception horizontale de la coopération qui s’inscrit dans une volonté de soutenir le renforcement des capacités.

 

Les principaux bénéficiaires de notre expertise et de notre savoir-faire en matière de défense des droits humains sont :

  • Les partenaires locaux : avocat(e)s, organisations locales œuvrant pour le bien des victimes de violation des droits humains, associations de victimes, institutions étatiques;

  • Les groupes ou personnes en situation de vulnérabilité : femmes victimes de violences basées sur le genre, enfants exploités, communautés autochtones marginalisées, minorités  sexuelles discriminées et toutes autres victimes de violation des droits humains.

À l’action internationale d’ASFC se greffe une dynamique implication nationale. C’est d’abord l’expertise, l’expérience et les valeurs canadiennes que fait rayonner ASFC à l’étranger tout en les renforçant au Canada du fait d’un échange multilatéral et des contacts avec d’autres expertises et expériences. ASFC a ainsi contribué à la formation de centaines de juristes canadiens et leur a offert des opportunités de carrière sans égal, constituant un véritable laboratoire de droits humains. L’organisation a participé à la sensibilisation des Canadien(ne)s sur les enjeux internationaux au moyen de milliers d’activités, de conférences d’ateliers et d’interventions publiques, incluant une présence médiatique remarquée. ASFC a également amené plusieurs de ses partenaires et bénéficiaires étrangers en mission partout au Canada. Sans oublier évidemment les campagnes et interventions qu’ASFC a menées au pays dans des cas emblématiques dont ceux d’Omar Khadr – pour lequel l’organisation s’est rendue jusqu’en Cour suprême du Canada – et de Raïf Badawi.

 

ASFC, c’est aussi un employeur à l’image du Québec et du Canada, avec une équipe inclusive et diversifiée composée de professionnel(le)s de plus de 15 nationalités.

 


 

Comment le faisons-nous?

 

Notre approche d’intervention novatrice comprend autant le soutien méthodologique et l’appui à la représentation juridique que le développement des capacités institutionnelles, humaines et matérielles. Concrètement, ASFC : 

  • Permet à des avocat(e)s dans chaque pays d’intervention de fournir des services d’aide juridique et d’assistance judiciaire aux personnes en situation de vulnérabilité

  • Appuie celles et ceux qui mènent devant les tribunaux des cas emblématiques de violations graves des droits humains (« litige stratégique »)

  • Met en œuvre des activités de plaidoyer, de sensibilisation du public et de participation citoyenne; et

  • Forme les intervenants de la justice, de la société civile et des institutions étatiques, et partage les expériences et les meilleures pratiques.

Tous ces services sont gratuits.

 

Ce faisant, ASFC a contribué à faire condamner des responsables (incluant des hauts dirigeants) d’atrocités, à obtenir des victoires judiciaires historiques en faveur des victimes, à faire libérer des personnes injustement détenues, à former des milliers d’intervenants de la justice, à mettre fin à de graves violations des droits humains et à s’assurer qu’elles ne se reproduisent plus.

 

La coopération volontaire est dans notre ADN : ce mécanisme clé représente la plus grande fierté de notre organisation car elle implique une participation motivée, pleinement assumée et entièrement désintéressée.

 

La coopération volontaire maximise la contribution professionnelle des juristes d'ici pour soutenir les juristes d’ailleurs. Échange réciproque de savoirs, d’expertise et d’expériences provenant d’horizons variés, elle est garante de la connexion que nous cherchons à créer sur le terrain. Elle est la définition même du développement durable en coopération internationale.

 

Les volontaires sont appelés à :

  • appuyer les activités mentionnées ci-dessus (représentation juridique des personnes en situation de vulnérabilité, avancement devant les tribunaux de cas emblématiques de violations des droits humains, plaidoyer, formation);

  • mener des recherches et analyses sur diverses situations de violations des droits humains afin de mieux les documenter;

  • renforcer  l’argumentaire, la preuve et les dossiers judiciaires dans leur ensemble pour assurer la meilleure défense des droits des victimes;

  • analyser la législation pertinente pour identifier les lacunes et conseiller les partenaires afin qu’ils puissent exiger le respect des droits et obtenir réparation;

  • préparer des analyses et des recommandations afin de rendre le cadre législatif plus favorable à la protection des droits humains, en conformité avec les engagements internationaux des pays concernés;

  • collaborer à l’élaboration et à la mise en œuvre de plans de sensibilisation, incluant la création et la diffusion d’outils de vulgarisation

Notre mode de gestion axé sur les résultats vise à garantir la pérennité de nos actions.

 

Notre méthode de suivi-évaluation repose, pour sa part, sur des indicateurs clés permettant de mesurer avec précision le chemin parcouru vers l’atteinte des résultats. Cette méthode à la fois précise et rigoureuse, qui s’appuie sur les meilleurs pratiques dans le domaine, nous permet d’améliorer continuellement la mise en œuvre de nos projets.

 


 

Pourquoi le faisons-nous?

 

Nous agissons pour que les actes de violence, les violations massives des droits humains, les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité ne restent pas impunis, que la responsabilité – individuelle, collective ou étatique – en soit établie et qu’une jurisprudence soit créée pour faire la lumière et assurer que de telles atrocités ne se reproduisent plus.

 

Nous nous impliquons pour que les victimes de violations des droits humains, notamment les femmes victimes de violences basées sur le genre, puissent retrouver leur dignité et leur place dans la société.

 

Nous nous investissons pour que chaque citoyen, peu importe son origine, son appartenance ou son pays, puisse avoir confiance en un système juste et équitable.

 

Que ce soit par le soutien prodigué par nos professionnels ou nos coopérants volontaires, nous avons la conviction profonde qu'il est possible de faire du droit un instrument de changement et de développement bénéfique pour les individus et les collectivités.

 

Le sentiment du devoir accompli, pour Avocats sans frontières Canada, prend racine dans ces moments de rare intensité qui nous rappellent l’importance de la justice et de l’État de droit et qui nous ramènent à l’essentiel de la condition humaine, tel que :

  • la fébrilité et la fierté de victimes qui après plusieurs décennies d’attente, peuvent enfin voir leurs agresseurs sur le banc des accusés;

  • les cris de joie  et les accolades d’un groupe de femmes victimes de violences sexuelles au prononcé d’un verdict de condamnation;

  • le témoignage bouleversant de survivants de massacres qui nous indiquent pouvoir enfin donner un sens aux mots passé, présent et avenir;

  • Les yeux brillant d’un(e) coopérant(e) volontaire qui découvre, par son expérience sur le terrain avec ASFC, sa vocation pour la défense des droits humains;

  • les avocats et des organisations de défense des droits humains qui se disent mieux outillés pour poursuivre leur combat pour la justice.

 

Permettre des avancées spectaculaires en droit national, souvent en utilisant le droit international, susciter de nouvelles vocations, sensibiliser  et mobiliser davantage le public sur la dimension humaine des conflits, changer concrètement des vies : voilà la mission stimulante que nous vous présentons et le pari audacieux qu’avec vous, nous voulons continuer à relever.

Save This Event

Event Saved